Le financement des travaux de rénovation

Il y a plusieurs raisons de vouloir faire des travaux de rénovation chez soi, que ce soit prévu ou imprévu. Ce sont surtout les demeures qui ont plusieurs années d’existence qui sont les plus concernées. Et quand il s’agit de faire des travaux, il y a évidemment la question des dépenses à faire pour réaliser le projet. De ce fait, voilà quelques solutions utiles pour avoir des fonds pour ses rénovations.

Souscrire à un crédit

Parmi les services financiers que les banques proposent, il y a les prêts personnels ou les crédits à la consommation. Ce sont des sommes délivrées assez rapidement et dont le montant ne dépasse pas un certain seuil, mais qui devrait suffire à donner un gros coup de pouce. Une fois les fonds débloqués, il ne reste plus qu’à commencer les travaux. Évidemment, il sera avant tout nécessaire d’établir un budget et de faire des estimations. Pour cela, les agences immobilières fournissent des services de diagnostic, mais aussi de gestion des travaux afin que de vrais pros s’en chargent. Il existe une variété de possibilités quant aux conditions de ce type de prêt (montant, taux d’intérêt, délai de remboursement…). Le choix doit se porter sur les offres les plus adaptées aux besoins des propriétaires. Si les rénovations sont de taille moyenne, il existe des crédits n’ayant pas besoin de justificatifs pouvant aller de 5 000 euros à 30 000 euros et dont la durée de remboursement s’étale sur une durée de 1 à 7 ans. Sinon, pour des travaux plus importants, il existe des prêts au taux d’intérêt plus bas, mais qui nécessitent des garanties avant de les obtenir. Attention tout de même de bien lire et étudier le contrat avant de le signer, car il peut y avoir des clauses désavantageuses, mais qui ne sont pas forcément mises en avant par les prêteurs.

Les financements par l’État

  • Les crédits d’impôt : Ce financement se fait par déduction de 30 % des dépenses engagées des impôts du propriétaire. Cependant, la condition est que les travaux doivent se porter vers une amélioration de la demeure qui la rendrait plus écoénergétique. Le plafond de la déduction est fixé à 8000 euros.
  • L’éco-prêt à taux zéro : Il s’agit d’un crédit d’un montant maximal de 30 000 euros remboursable sur une durée de 3 à 10 ans avec bien sûr un taux à 0 %. Et encore là, le but est d’inciter les gens à faire des travaux qui réduiraient la consommation d’énergie de leur résidence principale uniquement.

Voilà alors quelques solutions parmi tant d’autres afin de faciliter le financement de ses travaux de rénovation. Il ne faut surtout pas hésiter à faire appel à des professionnels pour qu’ils puissent faire les choses correctement et pour éviter de perdre encore plus d’argent.