Aller au contenu

Les causes des retards et des surcoûts engagés dans une transaction immobilière

Un processus d’achat immobilier est un processus long et coûteux, que ce soit dans sa mise en place que dans son exécution. Si bien que la majorité des personnes s’engageant dans ce type de procédure n’arrive pas à comprendre les coûts supplémentaires, mais également la très grande lenteur du processus.

Un processus avec des procédures administratives complexes

L’enclenchement d’un processus d’achat immobilier débute à l’élaboration du budget. Ce type d’opération réclamant un budget assez conséquent, la majorité des futurs acquéreurs ne dispose pas de cette somme au moment de l’élaboration du budget. De ce fait, ils font appel à un système de financement à crédit. Le processus de crédit dépend en grande partie de la solvabilité du prêteur, mais également de sa capacité de remboursement. Un processus assez long aux vues des sommes engagées, mais également des conditions de remboursement, et de la période de remboursement. Le processus d’achat, une fois le bien trouvé et le mode de financement déterminer, va se dérouler sur plusieurs étapes s’étalant sur une durée de trois mois. Parmi les étapes importantes, nous avons l’acceptation de l’offre d’achat, la signature du compromis de vente et enfin l’acte définitif de vente avec la remise des clés. Des processus qui engagent des processus administratifs complexes comme la rédaction et l’authentification de l’acte de notoriété.

Des frais additionnels le plus souvent incompris

Un achat immobilier engage un grand nombre de frais. En plus du prix du bien en question, nous avons des frais additionnels qui dans la majorité des cas ne sont pas compris dans le prix de vente.

  • Les frais d’agences constituent les frais engagés et la commission de l’agence immobilière afin de traiter le dossier. Selon le type de contrat de vente, ces frais peuvent être à la charge du vendeur, mais généralement il s’ajoute aux prix de vente ;
  • Les frais de notaires constituent les frais engagés par le notaire par afin de traiter et finaliser la vente. Généralement, il se montre à hauteur de 2 à 4 % du prix de vente. Des frais additionnels qui s’ajoutent encore aux prix de vente et dans la majorité des cas aux frais de l’acheteur ;

Un processus long dans la majorité du aux acheteurs

Un achat immobilier est une transaction complexe de par la nature du bien engager, mais également de par les moyens financiers mis en jeu. Mais la majeure partie des retards engagés dans ce type de transaction viennent des interventions directes des acheteurs. Premièrement dans la phase de signature du compromis de vente qui par de soucis de coût vont engager des phases de négociation qui va par conséquent impacter sur la durée de la procédure. Ensuite, la durée de la phase de finalisation de la vente dépendra grandement du déblocage du crédit de l’acheteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.