Location d’un bien : 4 conseils pour réussir votre la mise en location de votre bien

Pour réussir une location immobilière, il faut prendre en compte plusieurs facteurs. En effet, certains éléments peuvent porter atteinte au succès de votre projet. Il se peut que des problèmes vous empêchent de profiter pleinement des avantages de la location.

1.    S’assurer que le bien immobilier peut être mis en location

Pour qu’un bien puisse être mis en location, il doit respecter les exigences du décret du 30 janvier 2002. Le bien proposé doit être décent. Certains biens loués pendant plusieurs années n’ont fait l’objet d’aucun travaux de rénovation. Si vous êtes confronté ce genre de situation, vérifiez si votre bien immobilier est en adéquation aux exigences réglementaires. En pratique, le logement doit avoir une surface habitable d’au moins 9m2. Il peut être loué si son volume est de 20 m3 et qu’il dispose d’un sous plafond de 2,20 mètres.

Le plus important est que le bien ne doit pas avoir de risque manifeste pour la santé ainsi que pour la sécurité physique des locataires. Il doit satisfaire le besoin de confort de base. On doit au moins y trouver : un système de chauffage, un lavabo, un coin cuisine, une installation électrique et sanitaire fiable.

Depuis 2018, les biens mis en location doivent avoir une aération correcte et un niveau d’étanchéité à l’air satisfaisant.

2.    Constituer un dossier de location solide

Le contrat de bail seul n’est pas suffisant pour mettre en place un dossier de location. Pour qu’il soit valide, il est essentiel de disposer de plusieurs diagnostics. Le bien à louer doit disposer d’un diagnostic :

  • d’état de risques naturels et technologiques (ERNMT) ;
  • en Performance Energétique (DPE) ;
  • de Détection du plomb (CREP) (il est obligatoire pour les logements datant d’avant 1949) ;

3.    Bien déterminer le montant du loyer

Certes, vous êtes libre de déterminer le montant du loyer, mais il faut toujours prendre en compte le prix du marché local. Pour éviter de fixer la barre trop haute, renseignez-vous sur les prix proposés pour la location des autres biens partageant votre secteur. Au besoin, vous pouvez vous informer auprès des agences immobilières. Il faut savoir que dans certaines villes de France, les loyers sont soumis à des plafonds.

4.    Souscrire à une assurance loyers impayés

En matière de location immobilière, il se peut que vous tombiez sur des locataires qui ne peuvent pas s’acquitter du montant de leur loyer. En souscrivant à des assurances, vous serez mieux protégé face à ce genre de situation. Mais il faudra être prêt à verser un certain montant pour la souscription. La somme à payer est d’environ 3 à 4% des loyers ou les charges encaissées.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *