Les différents diagnostics à effectuer lors d’une vente immobilière

Vous souhaitez vendre votre bien immobilier ? Il est important de réunir tous les dossiers qui le concernent pour attirer le bon acquéreur. Parmi ses dossiers sont les diagnostics techniques. Ils doivent être réalisés par un professionnel pour renforcer la protection du vendeur et de l’acheteur. Notons que les diagnostics obligatoires dépendent du type du bien, sa date de construction, ainsi que sa zone de location.

Le diagnostic de performance énergétique ou DPE

Dans le cadre d’une vente immobilière, le DPE est un dossier technique qui contient les informations sur les dépenses énergétiques du bien à vendre, c’est-à-dire, il détaille la quantité d’énergie consommée dans le logement. Sa validité est de 10 ans et il est obligatoire à annexer dans une annonce depuis 2011 afin d’informer objectivement le futur propriétaire sur les dépenses énergétiques. Il permet donc au futur acquéreur d’avoir un point sur les équipements énergétiques comme le chauffage, la ventilation, la production d’eau chaude, et autre. Il est également très utile pour que l’acheteur ait une analyse approfondie des matériaux du logement, de son isolation, de son orientation, et autres. Il est bon de savoir que le DPE a un rôle de prévoir  des conseils pour le bon usage des équipements et aussi des recommandations des travaux à faire pour minimiser l’effet de serre et la facture d’énergie. Il s’agit donc d’une pièce maitresse pour faciliter la vente de votre bien.

Le diagnostic Carrez

Il s’agit d’un diagnostic technique de métrage de tous les lots en copropriété à usage commercial ou d’habitation. C’est une garantie de superficie pour le futur acquéreur, car il précise la surface du lot concerné. Il est obligatoire depuis 1997 et sa validité est à vie tant que des travaux entrepris n’ont pas modifié la surface habitable. Vous risquerez une diminution du prix à plus de 5%, s’il y a erreur de surface. Et la vente sera annulée en cas d’absence du diagnostic Carrez. Vous devez donc l’attacher dans toute la promesse de vente. Il n’est pas obligatoire pour la vente d’un logement individuel et indépendant. Pour cela, il permet de déterminer avec exactitude la surface du logement excepté le balcon, la terrasse, le garage et autres. La valeur normale de sa hauteur doit être supérieure ou égale à 1,80 mètre.

Les autres diagnostics nécessaires

À part tout cela, il faut noter qu’il existe encore des diagnostics indispensables avant la cession de votre logement comme :

  • Le diagnostic amiante : il est destiné pour les résidences construites avant l’année 1997. L’amiante était souvent utilisée dans le domaine du bâtiment jusqu’à ce que son interdiction. Pourtant, lorsqu’elle se dégrade, elle peut être considérée comme une substance très dangereuse. Sa validité est illimitée si aucune présence n’est constatée.
  • Le diagnostic gaz : seules les installations plus de 15 ans sont concernées par une telle expertise. Il garantit l’acquéreur des éventuels risques d’une fuite de gaz causée par l’installation. Le coût de ce type de diagnostic pour une maison peut aller jusqu’à 150 euros. Et sa validité est de 3 ans.
  • Le diagnostic termites : il est obligatoire pour certains endroits listés dans un arrêté préfectoral. Sachez que de nombreux logements sont endommagés par l’existence de ses petits insectes xylophages. Il touche essentiellement les maisons composées du bois. La validité de ce diagnostic est de 6 mois et le prix de sa réalisation est de 200 euros pour un logement.
  • Et autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *